Rechercher

L’aromathérapie et le changement

Dernière mise à jour : 5 avr.



Depuis plusieurs mois maintenant, notre quotidien est ponctué de changements importants et de perte de nos repères qui ont eu et continuent d’avoir un impact sur notre bien être psychique.

En effet, tout changement s’accompagne de 3 phases, semblables aux saisons dans la nature: la première phase s’apparente à l’automne: il convient d’opérer une rupture avec l’ancien. Accepter la fin de ce qui était. Puis l’hiver arrive: on fait face à une période de confusion, car elle semble vide. Les repères ne sont plus visibles. Mais ensuite, on s’aperçoit que le printemps arrive et que l’hiver était une nécessaire période de gestation, qui permet la création et un renouveau!

Pourtant, parfois la période de transition s’installe et dure. Nous avons alors du mal à dépasser cette phase. Cet inconfort provoque anxiété et stress, qui, s’il se prolonge dans le temps, provoque la mise en marche d’un autre mécanisme: le mécanisme du stress, qui mène à l’épuisement. L’endocrinologue Hans Selye fut l’un des premiers chercheurs à s’être intéressé au stress dans la première moitié du XXe siècle. C’est lui qui introduisit la notion de stress. Il nous en décrit ses 3 phases :

  1. Une phase d’alarme: la sidération règne; le seul but recherché est de se protéger et de survivre. Il est difficile d’envisager l’avenir sereinement

  2. Une phase de résistance: le stress est toujours présent, mais le corps adapte son fonctionnement en sécrétant du cortisol, ce qui permet un apaisement et rend cette phase plus supportable que la phase d’alarme.

  3. Toutefois, cet apaisement n’est que superficiel, car si le stress perdure, une 3ème phase se met en place: l’épuisement. Là, les défenses du corps ne peuvent plus faire face à ce stress prolongé et de nombreuses sphères sont touchées: somatiques, psychiques, comportementales et émotionnelles. Anxiété et dépression peuvent apparaître!

La durée de la période de confusion est bien entendu différente d’une personne à l’autre. Elle dépend grandement de leurs facteurs de protection ou de vulnérabilité. Mais si l’on sent que l’on est bloqué dans l’une ou l’autre de ces trois phases, les plantes peuvent venir nous donner le coup de pouce nécessaire!


Le champion du renouveau, c’est le Mélèze ! Ce majestueux conifère, en plus de sa beauté et de son caractère imputrescible, a également une caractéristique bien singulière parmi les conifères. Il est l’un des rares à changer de couleur en automne et à perdre ses aiguilles en hiver!



Il n’hésite pas à s’adapter aux saisons, puis à jeter ce qu’il a créé, car il a toute confiance au renouveau qu’il retrouvera après l’hiver! Respirer l’huile essentielle de mélèze plusieurs fois par jour aidera les personnes qui sentent qu’il est temps de changer, à avoir confiance et surmonter leurs peurs liées aux incertitudes face à l’avenir!



4 vues0 commentaire